Normes pour les levés hydrographiques

5 Mesurages divers

5.1 Aides à la navigation

Tous les aides à la navigation (fixes et flottants) ainsi que les objets remarquables utiles à la navigation devront être positionnés selon les précisions horizontales et verticales spécifiées dans le Tableau 2.

Les azimuts des feux d’alignement et les limites des feux secteurs doivent être dérivés afin de confirmer les azimuts théoriques. La différence maximale entre la valeur théorique et la valeur dérivée est donnée dans le Tableau 2.

5.2 Altitudes et hauteurs libres

Les altitudes et hauteurs libres doivent être déterminées selon les précisions données dans le Tableau 2.

5.3 Échantillonnage du fond marin

La nature du fond doit être déterminée par échantillonnage ou à partir d'autres capteurs (écho sondeurs simple faisceau, sonars à balayage latéral, mesureur des profils du sous-sol du fond, vidéo, etc.) jusqu'à la profondeur localement requise pour les opérations d'ancrage ou de chalutage ; dans des circonstances normales l'échantillonnage n'est pas requis pour des profondeurs supérieures à 200 m. Les échantillonnages doivent être espacés en fonction de la géologie du fond de la mer. Leur espacement devrait normalement être de 10 fois celui de l'espacement entre profils choisi. Dans les zones de mouillage, la densité d'échantillonnage doit être accrue. Toute technique d'inférence (par exemple, la classification des fonds par méthode acoustique utilisant des systèmes simple faisceau, multifaisceaux ou à balayage latéral) doit être vérifiée in situ par échantillonnage physique ou utiliser un catalogue développé pour ces appareils spécifiques.

5.4 Lignes de côte naturelles

Les lignes des basses eaux et des hautes eaux doivent être déterminées selon les précisions données dans le Tableau 2.

5.5 Observation des courants de marée

La vitesse et la direction des courants de marée dont leur force est suffisante pour affecter la navigation de surface (normalement plus de 0.5 noeud) doit être observée aux entrées des ports et des chenaux, en tout point où se produit une modification de la direction d'un chenal, dans les zones de mouillage et au voisinage des appontements. Lors de l’exécution d’un levé hydrographique, il sera nécessaire de vérifier l’information concernant les courants indiqués sur les cartes marines et les minutes hydrographiques de la zone de travail. Il est également souhaitable de prendre note des chenaux et les ports où le courant est faible car ces informations peuvent être transmis au navigateurs par le biais des Instructions nautiques. Il est également souhaitable de mesurer les courants côtiers et offshores quand leur force est suffisante pour affecter la navigation de surface.

Date de modification :