Semaine 1

12 août 2015

NGCC Sir Wilfrid Laurier

Premier rapport de la mission dans l'Arctique de 2015

Nous avons changé d'équipage hier à Kugluktuk, au Nunavut, afin de remplacer l'équipe rouge qui a quitté Victoria (C.-B.) il y a presque six semaines pour naviguer jusque dans l'Arctique. En plus du Capitaine Stuart Aldridge et de l'équipe blanche, sept membres du personnel du SHC, y compris l'hydrographe responsable Tim Janzen, sont venus à bord du navire de la Garde côtière canadienne, le NGCC Sir Wilfrid Laurier pour continuer de cartographier les couloirs de navigation dans l'Arctique. La GCC travaille en étroite collaboration avec ces experts des levés et de la cartographie étant donné qu'ils partagent un mandat commun, soit la navigation sécuritaire et efficace.

Équipage à Kugluktuk, Nunavut

Capitaine Stuart Aldridge

Tim Janzen, Hydrographe en chef

Trois embarcations de levés hydrographiques se trouvaient déjà à bord : les bateaux de levés du Service hydrographique du Canada, le Gannet et le Kinglett (conçus pour les levés hydrographiques) et le bateau de recherche de Parcs Canada, Investigator. Ces trois embarcations ont été chargés à Victoria avant que le navire se dirige vers l'Arctique. MM. Douglas Stenton du gouvernement du Nunavut et Robert Park de l'Université de Waterloo sont également montés à bord du navire. Ils ont prévu d'effectuer des fouilles archéologiques terrestres tout au long de la mission afin de découvrir des artéfacts des Inuits et de Franklin.

Bien que la recherche du HMS Terror ne commencera que dans deux semaines, les passagers à bord du navire se sont déjà mis à l'œuvre. Aujourd'hui, nous avons effectué des exercices de sécurité obligatoires, et en cours de route vers l'est, l’équipage de la GCC a effectué de l'entretien sur trois balises de navigation installées sur des îles à proximité. L'hélicoptère affecté au NGCC Laurier constitue un actif essentiel. Celui-ci permet de transporter les membres d'équipage à divers sites afin d'effectuer l'entretien annuel et assurer que les balises sont en bon état de fonctionnement.

Balise de navigation

Hélicoptère de la GCC

Aujourd'hui, le personnel du SHC a combiné ses efforts à ceux de l'équipage de la Garde côtière canadienne afin d'assembler le sonar multifaisceaux , de le fixer au côté du NGCC Laurier, de l'orienter dans la bonne position dans les eaux de l'océan et d'en calibrer les capteurs. L'ajout d'un système multifaisceaux au NGCC Laurier permet aux hydrographes de recueillir des données bathymétriques alors que le navire est en route, augmentant de ce fait le montant d'information collectée, en plus des renseignements recueillis par le Gannet et le Kinglett. L'utilisation de cette technologie multifaisceaux donne lieu à l'insonofication complète de la zone faisant l'objet du levé et permet d'établir une représentation en trois dimensions du fond marin arctique, révélant des hauts-fonds, des crevasses, de l'érosion par la glace et parfois des épaves. Cette capacité de distinguer la topographie et les formes sous-marines sur le fond marin constitue un outil polyvalent précieux, tant pour les hydrographes que pour les archéologues.

Installation du sonar multifaiseaux au NGCC Sir Wilfrid Laurier

Installation du sonar multifaiseaux au NGCC Sir Wilfrid Laurier

Installation du sonar multifaiseaux au NGCC Sir Wilfrid Laurier

Date de modification :