Semaine 2

21 août 2015

La collecte de donnée sans relâche

Retour à notre programme opérationnel : notre équipage commence à préparer notre départ de Gjoa Haven un peu plus tard dans la journée. Nous irons chercher des passagers à l'aéroport de Gjoa Haven en hélicoptère dans l'après-midi, nous avons donc du temps pour terminer certaines opérations locales avant de nous mettre en route.

Tim Janzen, l'hydrographe responsable

Les vents étant faibles et les températures atteignant presque les 10 ℃, le Gannet et le Kinglett, les deux vedettes hydrographiques du SHC, ont été mises à l'eau depuis le Laurier à la première heure.  Ces petits bateaux sont dotés d'un sonar multifaisceaux et servent à effectuer des levés bathymétriques du fond marin avec une couverture à 100 %.  Nous remontons les bateaux sur le pont du coffre du navire chaque soir, et ils sont régulièrement mis à l'eau et sortis de l'eau par le personnel du pont à l'aide du mât de charge pour charges lourdes du navire (le crochet principal lève 20 tonnes).   Il y a quelques jours, les mécaniciens du Laurier ont réparé l'arbre extérieur (partie du système de propulsion du bateau) du Gannet, qui semble maintenant être en bon état de marche. Comme nous travaillons dans des endroits isolés, il est important que le Laurier soit préparé à régler tout type de problème mécanique susceptible de survenir, ce qui explique pourquoi nous avons beaucoup d'outils, de pièces et de spécialistes à bord. Tim Janzen, l'hydrographe responsable, a également veillé à emporter de nombreux cartons de pièces de rechange afin que le Gannett ne soit pas en panne pour une durée prolongée.

Cette année, Parcs Canada a ajouté un sonar multifaisceaux sur son bateau de recherche dans le cadre de ses tentatives pour retrouver le NSM Terror. Comme le système multifaisceaux est l'outil utilisé pour les relevés des fonds marins et les relevés cartographiques, désormais les activités de recherche de Parcs Canada contribueront aussi à enrichir les données bathymétriques. L'équipe d'archéologues du gouvernement du Nunavut a également participé pleinement aux activités d'aujourd'hui. Elle a en outre récupéré de multiples balayages effectués avec un LiDAR terrestre par le navire de recherche océanique (n/r) Investigator de Parcs Canada sur le pont du coffre du navire. Les données du LiDAR seront à leur tour utilisées pour étalonner le bateau en fonction des normes du Service hydrographique du Canada.

Des hydrographes préparent le système multifaisceux du SHC à bord du NGCC Sir Wilfrid Laurier avec le navire de recherche océanique (NO) Investigator de Parcs Canada sur le pont du coffre

Des membres de la GCC amorcent la mise en œuvre du système multifaisceux fixé à un mât rétractable à bord du NGCC Sir Wilfrid Laurier

Plus tard ce soir, nous effectuerons des allers-retours entre Gjoa Haven et le détroit de Simpson en utilisant le système multifaisceaux portatif, fixé à un mât rétractable du Laurier lui-même, afin de collecter davantage de données sur le fond marin. Les hydrographes travaillent également jour et nuit, traitant les données en temps réel à mesure de leur collecte.  Le temps dont nous disposons pour recueillir ce type de données étant très limité, chaque minute compte.

Date de modification :