Semaine 2

22 août 2015

Tout le monde sur le pont

Les deux vedettes hydrographiques du SHC, le Gannet et le Kinglett, ainsi que le navire de recherche océanique (n/r) Investigator de Parcs Canada à bord du NGCC Sir Wilfrid Laurier

Joey Danshin, matelot de 1re classe, et Nick Stubbington, électricien, dépannent et réparent une balise de radar.

Dans le détroit de Simpson, la matinée a débuté avec des conditions idéales pour les nombreuses missions à mener tout au long de la journée. La météo annonçait un maximum de 9 ℃, des vents nord-est de 15 nœuds et des vagues de moins d'un mètre, et il n'y avait pas de glace en vue.  Immédiatement après la séance d'information du matin, le Gannet et le Kinglett, les deux vedettes hydrographiques, ont été envoyées commencer leurs relevés. Un hélicoptère de la GCC a emmené Douglas Stenton et Robert Park, archéologues du Nunavut, à la Washington Bay et à Terror Bay pour qu'ils procèdent à des levés de sol.

Pendant ce temps, les opérations du navire se sont concentrées sur l'entretien des aides à la navigation. Bien que chaque ancre de bouée pèse trois quarts de tonne, une bouée avait été charriée sur plus de deux milles marins, depuis sa position initiale jusqu'à des eaux non cartographiées par des floes. Pour la récupérer, le SHC a chargé ses navires d'inspecter la zone afin que le Laurier puisse s'y aventurer en toute sécurité.

Après le dîner, l'équipage de pont a inspecté, entretenu et réparé les balises positionnées dans l'ensemble de la zone.  Même l'électricien du navire a été mis à contribution, remplaçant et réparant des pièces électriques pour que les signaux d'une balise radar Racon soient bien transmis aux navires naviguant dans la zone. L'équipage ressortira après le souper pour effectuer des travaux supplémentaires liés à la portée radar. 

L'équipe de Parcs Canada a passé la journée à préparer l'Investigator, et grâce à la nouvelle capacité d'obtenir des mesures précises entre le centre de rotation du bateau, l'antenne, le détecteur de mouvement et le sonar avec les données du LiDAR, elle a réalisé l'étalonnage du système multifaisceaux requis.

Date de modification :