Semaine 3

28 août 2015

Début officiel des recherches pour retrouver le NSM Terror

Côté météo, nous avons été plus que gâtés durant toute cette étape de l'opération. Les températures sont restées au-dessus de 0 °C chaque jour, la glace de mer a continué de fondre et les vents sont restés légers, soufflant dans une direction qui nous avantageait largement.  Un rapide voyage en hélicoptère à Cape Felix a été organisé après la séance d'information du matin pour récupérer les stations GPS hydrographiques intentionnellement laissées là-bas pour la nuit afin de recueillir d'autres données de localisation.  Nous en avons aussi profité pour récupérer les surplus de matériaux de construction qui se trouvaient déjà sur le site des balises. Par la suite, les archéologues du Nunavut se sont rendus à la pointe Victory pour effectuer un suivi des données historiques fournies par des chercheurs précédents.  Le Laurier a commencé sa traversée du cape Felix dans le détroit de Victoria, où nous avons rencontré des concentrations plus élevées de plaques de glace flottante. La glace n'est pas un problème pour notre navire puisque le Laurier est un brise-glace, mais la présence de glace en mouvement complique l'utilisation du mât du sonar multifaisceaux et peut menacer la sécurité des petites vedettes.  Juste avant le repas du soir, nous avons atteint une position convenable, tout juste à l'ouest de la baie Erebus où les conditions principalement en eaux libres étaient assez bonnes pour lancer l'Investigator, le Gannet et le Kinglett. Les recherches pour retrouver le NSM Terror ont officiellement commencé.

Capitaine Stuart Aldridge et  second James Garrett

Hélicoptère de la GCC utilisé pour transporter des matériaux de construction sur le site des balises (Photo : ministère de la Défense  nationale)

Date de modification :