Semaine 4

5 septembre 2015

La présence du haut-fond dangereux est confirmée

Samedi, la journée a commencé dans une nappe de brouillard épais. Toutefois, la mer était très calme, ce qui était idéal pour les petites embarcations, et les trois vedettes hydrographiques ont été déployées rapidement à leurs secteurs de levés, avant 8 h.  Tous nos navires, y compris les vedettes, sont munis d'équipement moderne, y compris des radars et des GPS, qui leur permettent de fonctionner même lorsque la visibilité est mauvaise. Avec des températures à peine au-dessus du point de congélation, le rapport météorologique maritime a confirmé que nous pouvions nous attendre à des nappes de brouillard tout au long de la journée. L'hélicoptère est resté au sol, et les archéologues du Nunavut ont passé la journée dans le laboratoire avant du navire à documenter et à préparer leurs nouvelles découvertes aux fins d'expédition. Le Moncton a poursuivi ses relevés toute la journée, en restant en vue du Laurier.

Image d'un haut-fond levé par multifaisceaux dans le nord du détroit de Victoria

NCSM Moncton

En ce qui concerne la caractéristique peu profonde d'abord aperçue le 27 août au cours du vol de reconnaissance des glaces, l'Investigator a été en mesure de confirmer l'existence d'un haut-fond et a commencé à effectuer des relevés multifaisceaux détaillés afin de vérifier son plein contour et ses dimensions. Le seul rapport sur un haut-fond dans cette zone mal cartographiée date d'il y a plusieurs décennies et concerne un point situé près de deux miles plus au nord; il est à peine représenté sur la carte à plus grande échelle de la superficie actuelle de la zone.  Le haut-fond récemment découvert, qui se trouve sous seulement trois mètres d'eau à certains endroits, est particulièrement dangereux, car il est situé dans une zone où les rares sondages réalisés indiquent des eaux profondes et pourraient donc laisser croire que la zone est sûre pour les navires en transit. Une fois la collecte des données multifaisceaux terminée sur le haut-fond, les renseignements seront ajoutés en tant qu'avis à la navigation et seront diffusés à la Garde côtière pour aviser tout navire de passage dans cette zone potentiellement dangereuse. Cette information sera ensuite publiée sous la forme d'un avis aux navigateurs, de sorte que ces nouvelles données seront intégrées aux cartes nautiques de façon permanente, ainsi que dans toutes les éditions et tous les produits qui seront générés par le SHC. Le fait d'informer les navigateurs de ces obstacles le plus rapidement que possible permettra à tous les navires se trouvant dans la zone de contourner ce danger et d'éviter de s'échouer, ce qui assurera une navigation plus sûre et efficace.

Date de modification :