Semaine 5

10 septembre 2015

Le vol d'artéfacts : un problème croissant

Douglas Stenton, archéologue du gouvernement du Nunavut, observe plusieurs traits caractéristiques durant un levé sur le terrain.

Avec un vent du sud-ouest atteignant 15 nœuds et une chaude température de 4 ℃ pour commencer la journée, tous les actifs à bord du navire ont été sollicités aujourd'hui.

L'Investigator, le Gannet et le Kinglett ont été déployés rapidement.  Les archéologues du Nunavut ont pris l'hélicoptère du Laurier pour faire une excursion de cartographie du site de la pointe Victory.  Un problème croissant à plusieurs des sites archéologiques est le retrait des artéfacts de ces sites, ainsi que l'ajout de nouveaux matériaux importuns laissés par les visiteurs. En termes clairs, il est illégal de prendre et de garder des artéfacts du Nunavut sans autorisation, et la protection de la gestion du site est de plus en plus préoccupante pour de nombreuses communautés inuites et le gouvernement territorial.

Joseth Dashin, matelot de la GCC, sur la plateforme du NGCC Sir Wilfrid Laurier

Sur un navire, toutes les équipes ont commencé à se préparer en vue du temps froid et très mauvais prévu pour les prochains jours. L'équipage de pont a scellé les hublots, a salé les ponts extérieurs et a fixé tous les biens pour s'assurer que rien ne se retrouve par-dessus bord dans la mer agitée. Pour empêcher les canalisations de geler, l'équipe de mécaniciens a rincé les systèmes de protection contre les incendies et a commencé les vérifications par temps froid de plusieurs autres systèmes du navire.

Conformément à notre norme d'exploitation, le Laurier a continué ses levés pendant toute la nuit. À bord, les hydrographes ont déterminé une corrélation entre l'un des nouveaux systèmes de communication par satellite du Laurier et l'interférence avec le système de positionnement du SHC en raison de la proximité des antennes.  Les problèmes des satellites de suivi survenaient lorsque le téléphone était utilisé. Afin d'atténuer le problème, un protocole temporaire a été mis en place pour interdire l'utilisation du téléphone pendant que le navire procède à des levés.  Pour régler le problème pour de bon, l'antenne en question sera relocalisée à un endroit plus approprié sur le navire.

Date de modification :