Semaine 5

14 septembre 2015

L'hélicoptère est demeuré au sol en raison des conditions météorologiques

Hélicoptère de la GCC sur le poste de pilotage du NGCC Sir Wilfrid Laurier. (Photo : ministère de la Défense nationale)

Austin Zin, troisième officier de la GCC, révise le parcours du navire.

Aujourd'hui, rien ne laissait présager une diminution de la vitesse du vent. Dans notre zone, nous avons enregistré des vents continus soufflant à plus de 35 nœuds, tandis que l'aéroport de Gjoa Haven a enregistré des vents atteignant entre 50 et 70 nœuds. Le ciel était couvert, avec du brouillard et une mauvaise visibilité tôt le matin, et de légères rafales de neige sont survenues tout au long de la journée.

Le Centre conjoint de coordination des opérations de sauvetage nous a chargés d'aller voir des chasseurs qui étaient en sécurité, mais coincés sur place par les mauvaises conditions météorologiques et un bris d'équipement dans l'anse Starvation, sur la presqu'île Adelaide. Le capitaine a communiqué directement avec le Centre conjoint de coordination des opérations de sauvetage de Trenton pour obtenir de l'information et l'aviser des conditions locales, et notre pilote a gardé un œil sur les conditions météorologiques d'aviation. Normalement, nous envoyons l'hélicoptère le plus rapidement possible, mais il serait vraiment hasardeux de voler dans ces conditions défavorables.

Le Laurier a poursuivi ses levés sans relâche d'hier soir à environ 19 h aujourd'hui, heure à laquelle nous avons remonté le mât du sonar. Nous nous sommes ensuite postés près de l'île Eta, à l'entrée ouest du détroit de Simpson, avant la tombée de la nuit. À cause des incessants forts vents, nous devrons tous rester sur place un peu plus longtemps.

Date de modification :