Semaine 5

15 septembre 2015

La GCC répond à un appel d'urgence

La température ce matin était juste en dessous du point de congélation, à -1 ℃, tandis que la température de la surface de la mer était de 2 ℃.  La vitesse du vent est demeurée presque constante à 35 nœuds. Il tombait une faible neige, mais nous profitions malgré tout de la meilleure visibilité possible depuis des jours.

Au cours de la séance d'information du matin, Dave Ferguson, notre pilote, s'est dit persuadé que les conditions seraient assez bonnes pour voler en milieu de matinée. Son évaluation s'est révélée exacte et, à 9 h 30, le pilote, accompagné de Katherine Murphy, l'infirmière du navire, et de Kristoffer Manta, un matelot de 1re classe, s'est envolé vers l'anse Starvation pour retrouver le groupe de chasse au navire échoué. Parmi sa cargaison, l'équipe avait apporté de l'eau, de la nourriture, de l'équipement et des fournitures de communication supplémentaires. Dans de mauvaises conditions météorologiques, les équipes se munissent également de trousses de nuit au cas où elles resteraient prises à terre. Nous ne prenons aucun risque inutile lorsqu'il est question de la sécurité de notre équipage.  Les trois chasseurs ont rapidement été localisés et ont été transportés par hélicoptère directement à Gjoa Haven, où les attendaient leurs familles. Notre infirmière et notre matelot sont restés sur place en attendant. Peu après le dîner, l'hélicoptère est allé récupérer ces derniers, avant de revenir sans encombre au navire.

Peter Lange et Joseph Dashin, membres d’équipage de la GCC, retournent au navire sur une vedette de sauvetage rapide.

Des membres de la communauté locale chassent sur un îlot lointain. Cette image a été capturée à bord de l’hélicoptère de la GCC.

Dylan Tremeer, ingénieur de la GCC, fait l’inspection de l’équipement dans la salle des machines du navire.

À bord du navire, le mécanicien en chef et son équipe ont passé la journée à réparer une fuite de liquide de refroidissement provenant de l'une des chemises de cylindre du puisard du moteur. Une fois les opérations autorisées, le moteur a été mis hors service, et le piston, la bielle, la culasse et la chemise concernés ont été retirés. Toutes les pièces ont été mesurées et inspectées pour trouver la source du problème. Les pièces défectueuses ont été remplacées, et le moteur a été complètement réassemblé pour retrouver sa structure opérationnelle.

Nous sommes demeurés ancrés à l'île Eta pour la nuit.

Date de modification :